préamplis en rack

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.


Les préamplis étant probablement les éléments qui suscitent le plus d'excitation chez les guitaristes utilisant des systèmes en rack, ils existent sous toutes formes et toutes couleurs!

Peavey TG Raxx

Peavey a produit de grandes quantités d’équipement en rack durant les années 80 et 90. Le TG Raxx fût son premier préampli à lampes (suivi par le Rockmaster et le Tubefex). Une version rack était aussi produite sous le nom de TB Raxx avec seulement une poignée de composants différents.

Bien qu’il soit monocanal, ce préampli possède deux équalisations à 3 bandes : la première en amont est passive et la deuxième située à la fin de la chaîne du signal est active. Grâce à cette configuration inhabituelle, le TG Raxx est capable de produire des sons allant du clean pur au nu-métal hyper-saturé. Tous les sons sont estampillés Peavey (dans la veine du Ultra et du Triple XXX) et bien qu’ils fonctionnent pour beaucoup d’applications, la réponse des médiums ne me plaisait pas particulièrement ce qui m’a poussé à le modifier.

La topologie du TG Raxx est très proche de celle d’un vieux Mesa Boogie ou du canal 2 d’un Rivera : le signal passe d’abord par un préampli de type Fender Blackface, puis par un étage de gain additionnel et enfin par un équaliseur actif qui modifie la réponse du préampli et permet de creuser les médiums (ce dernier élément est passif sur les Rivera mais réalise la même fonction). En modifiant le premier EQ du TG Raxx aux spécifications Blackface, en changeant quelques composants de qualité moyenne et en adaptant les étages de gain ultérieurs, on peut obtenir de superbes sons clairs, de vrais beaux crunch typés SRV, et des saturations rock qui feraient rougir plus d’un amplificateur british. Il suffit d’ajouter un bon overdrive et on peut à peu près tout faire, et le faire bien. L’équaliseur actif permet avec des réglages mesurés d’adapter le TG Raxx à toutes les situations et de lui donner plus ou moins de présence, de rondeur, d’agressivité ou de lourdeur selon les besoins. Bref, une fois modifié, il devient une excellente machine à sons. Dommage qu’il soit si laid.

Groove Tubes Trio

Avant le rachat par Fender, Groove Tubes proposait une petite gamme d'amplis, de préamplis et d'amplis de puissance pour guitare. Ce Trio est un modèle de la deuxième génération avec le nouveau switch 3+1 et une façade marrron (par opposition aux façades chromées de la dernière version).

Le Trio est un préampli de grande qualité dont le canal clean a été apprécié par Guitar Player il y a 20 ans. Il dispose de trois canaux indépendants. Le clean a une topologie typiquement Fender Blackface avec un peu moins de basses (il en a cependant largement assez) pour mieux s'accorder avec les autres sons. Il ne sature pas même avec des réglages de gain élevés. Le canal "Mean" est de type Marshall 2203 légèrement modifié, et le "Scream" est un préampli de 2203 très modifié (type Bogner). Le sélecteur de mode 3+1 reconfigure ce canal en insérant le canal clean au début du chemin du signal.

Le canal Mean est excellent pour la rythmique avec une très bonne dynamique (le son devient clean lorsqu'on baisse le potard de volume de la guitare), un bon sustain et des basses un peu retenues. J'ai modifié le mien pour revenir aux specs Marshall 2203 et le résultat est une version haute fidélité de son inspiration: les aigus sont moins agressif, les basses plus présentes et le son est plus précis.Cela est sans doute dû aux composants de qualité supérieure utilisés. Le canal Scream va très loin en terme de saturation. Il est destiné au jeu lead et on peut facilement faire du shred dessus. Dans son mode 3+1, le canal a un peu moins de saturation disponible, plus de dynamique et un son plus "vintage", plus typé Fender. Il peut vraiment tout faire: du pop au métal en passant par tous types de rock. C'est l'un de mes sosn préféré sur ce préampli. D'ailleurs, rien que d'en parler, j'ai envie de le jouer.

La boucle d'effet du Trio est un réseau de résistance passif. Elle fonctionne mais n'offre pas les possibilités d'une boucle active. Mais ça ne diminue en rien les qualités sonore de l'appareil!

Soldano SP77

Le Soldano SP77 est probablement le produit le plus abordable de la marque californienne (mis à part le HotMod peut-être). Son circuit est très proche de celui du préampli du fameux SLO. Le canal Lead est typiquement Soldano: on peut passer du crunch au ultra-saturé sans pour autant perdre en précision ou en impact. Même avec le gain à fond, on peut jouer des accords complexes et l'on entend chacune des cordes jouées. Mais mon canal favori est le Ryhtm avec lequel on peut obtenir de superbes sons clairs ayant la profondeur d'un Fender et les haut-médiums d'un Marshall. Il crunch très agréablement quand on le pousse un peu et c'est probablement ce mode que je préfère. Le son est très dépendant de l'amplificateur de puissance qui est utilisé: cela explique peut-être pourquoi certains guitaristes ne l'apprécient pas. En ce qui me concerne, c'est l'un des meilleurs préamplis sur le marché, parmi tous ceux que j'ai eu entre les mains...

Ce SP77 appartient à Mr MaPoule, mon bassiste dans Poncharello, qui est aussi guitariste dans un nouveau groupe prometteur. Il avait besoin d'un peu plus de gain sur le canal Ryhtm, et j'ai donc réalisé la fameuse "Micheal Landau" mod, qui passe ce canal en mod Crunch, un peu comme sur le SLO. Le son est aussi bon, mais avec plus de saturation. Avec une stratocaster et un bon compresseur, on peut passer de très longues heures à jouer dessus...

Mesa Rectifier Preamp

On revient dans du matos actuel avec le standard du NuMetal et autre. Juste un petit problème de potard sur ce prémpli Mesa Rectifier qui nous vient tout droit de l'excellllent Redstudio à Douai.

Je n'ai jamais vraiment apprécié la série Rectifier et ça ne change pas ici: les sons cleans sont beaucoup trop sourds, les son saturés sont assez limités et se cantonnent à un seul style (même si c'est exactement le contraire de ce qu'on peut lire parfois au sujet de cette gamme). En plus l'échelle des gains et mal faite. On peut faire saturer les étages de sortie si on pousse les masters des canaux un peu trop loin (c'est d'ailleurs indiqués sans honte dans le mode d'emploi!!).

Il faut quand même avouer que ce préamp est très bien construit et que les problèmes de ses prédécesseurs (LDR qui lâchent à cause de la chaleur des lampes par ex.) ont été rectifiés (!). La sortie Recording permet de se brancher directement sur une table: franchement, c'est pas mal du tout mais le résultat dépend de la tranche. Et puis, quand on a claqué pas loin de 1000€ dans un préamp, on a généralement un ampli de puissance et une enceinte sous la main.

En bref, un super préampli si on a développé une hypersensibilité aux médiums, ou si on ne joue QUE du métal. Si on s'appelle Lyle Workman, on s'en tire avec les honneurs (son travail sur un Dual Rectifier avec Franck Black est à écouter ou à ré-écouter). Pour le reste, il remplira sa mission mais il faudra travailler pour se trouver UN son.

Mesa Triaxis

Restons dans les préamplis avec ce Mesa Boogie Triaxis dont deux canaux présentaient un gros manque de gain. Le Triaxis reste encore aujourd'hui le préampli phare de la marque californienne. Grâce à un système complexe de commutation, le signal reste totalement analogique et le cicuit est reconfiguré pour que chaque canal reproduise les sons traditionnels de chez Boogie. Ce préampli est aussi malheureusement bien connue pour sa fiabilité un peu douteuse, dûe à ce même système de commutation. Beaucoup de réparateur professionnels refusent même de travailler sur la bête. Lorsqu'il fonctionne bien, ce préampli permet d'obtenir beaucoup de très bons sons clean, crunch ou hyper saturés à peu près tous dans la veine des Mark I, II, et IV. C'est l'un des rares préamplis avec lesquels on peut vraiment tout faire pour peu qu'on aime le grain Mesa Boogie traditionnel: de la pop la plus mielleuse au black métal le plus odorant. On peut passer quelques heures à faire le tour des presets sans se lasser: c'est toujours un bon signe!

Ce triaxis commutait plusieurs canaux simultanément résultant en des configurations de circuit incohérentes, ce qui expliquait les problèmes de gain. Après révision complète, il rugit maintenant gentiment et son propriétaire a retrouvé le sourire.