Amplificateurs Fender

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/nicosoni/www/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.



Voici certains des amplificateurs Fender qui sont passés à l'atelier:

Custom Virbolux Reverb

Créé par Fender pour surfer sur la vague toujours vivace de SRV, le Custom Vibrolux est un mélange de design nouveau et de différents modèles Fender. Les préamplis sont de l'époque "Blonde", la réverbe est présente sur les deux canaux et le circuit mélangeur a été modifié, le "Vibrato" est lui aussi de la période "Blonde" et l'étage de sortie n'a pas de boucle de feedback (à la Vox AC30). Si l'on met de côté la topologie de l'ampli en termes de contrôles et HPs, il n'a plus grand chose à voire avec un Vibrolux Reverb. Il a plus de gain (et plus de souffle), une réverbe plus facilement contrôlable (d'aucun diront plus petite) et un très joli trémolo.

Le propriétaire de cet ampli désirait un son plus 60's et m'a donc demandé de le modifier autant que possible dans ce but sans rentrer dans une reconstruction totale. L'un des principaux problèmes de cette ampli était par ailleurs le niveau important du souffle, dû en partie au gain accrue du design et aussi à l'emploi de résistance de plaque un peu sous-dimmensionnées.

Quoi qu'il en soit, cet ampli offre de belles sonorités dans la veine Fender qui crunchent légèrement mais rapidement. Elles fonctionnent à merveille dans son groupe de Surf pour lequel il utilise une indispensable réverbe Fender 6G15.

Bassman Ten

Bassman Ten. Réparé, puis acheté. L'inverseur de phase a été remis à la mode blackface, Le circuit de feedback général a été modifié. Vraiment un super ampli pour gratte.

Après notre concert à Herlies, je me suis cascadé les 2 canaux pour avoir plus de gain. Je ne suis pas mécontent du résultat. Grâce à l'interrupteur "Bright" du canal 2, on passe du mode "cascadé" à la config originale. Ah, les joies de la saturation.

Finalement, j'ai retiré la modif précédente. Ca marchait bien mais je n'arrivais pas à trouver le son que je voulais. J'ai donc remis l'ampli en configuration originale, sauf que j'ai modifié le Master pour le placer aprés l'inverseur de phase. Du coup, je récupère la saturation de cette étage (comme certains Park ou les Marshall Studio 15). Le son est vraiment trés bon et l'ampli garde tous ses sons clairs d'origine avec le Volume (du canal) en dessous de 5. La classe. Le canal Studio dont les corrections de tonalité étaient quasiment sans effet a été converti en canal normal de Super Reverb mais avec plus de médiums.

Bassman 100

Le Bassman 100 de Geoffrey de El Gato: un ampli qui a eu une vie mouvementée! Une petite réparation suivie d'une conversion aux specs Blackface et d'un bon bias, et ça nous fait un propriétaire heureux!

Le Vibro Champ derrrière c'est celui que m'a donné Tim Slater, célèbre (?) journaliste du mag anglais Guitar Buyer, pour avoir réparé sa Deluxe Memory Man vintage en panne depuis des années et qu'un réparateur avait déclaré morte (c'était avant que les Reissue n'apparaîssent). Le HP du Vibro Champ était mort, de même que ses lampes: il était inutilisable. Aprés réparations et quelques modifs standards, il est devenu l'un de mes amplis de maison favoris. Son vibrato assez unique est le plus beau que je connaisse pour l'instant.

Bassman 100

Une belle paire... de Bassman 100. Celui du dessus est le mien. Il a pas mal souffert avant que je ne l'achète il y a peu. C'est l'un des meileurs exemples de la chute de la qualité des usines Fender dans les années 70: les soudures de débutant me rappellent un ancien collègue ("bigger the blob, better the job"), et l'assemblage mécanique trahit une réduction des coûts un peu hâtive... En plus, il a subit les "réparations" d'un technicien à deux mains gauches. Les embases des lampes de puissance ont grillé 2 fois!!!

Après plusieurs heures de travail, il redonne de la voix, d'autant qu'il a subit une modif "Poncharello Special" (voir le Bassman Ten plus haut). Le Bassman 100 du dessous et celui de Geoffrey d'El Gato (voir plus haut) qui, après avoir entendu le mien, m'a demandé de modifier le sien. RDV au prochain concert de Ponch pour entendre tout ça.

Les connaisseurs parmi vous auront repéré l'intéressante différence de teinte de certaines fibres de la toile de façade: la version bleue est antérieure à la version orange.

Bassman 100

Dernier Bassman à être passé entre mes mains, le Bassman 100 de Nico des Costa Gravos (que je vous conseille fortement d'aller voir si vous aimez le métal pêchu qui sort du moule). Il était dans un état "Roots" comme le dit Nico. Plusieurs condo de filtrage avaient dégueulé, et une conversion en blackface s'imposait. Un changement de lampe aussi s'impose car il est toujours équipé de ce qui semble être ses lampes d'origine: des Genelec en puissance et des RCA en préampli!! Avec un nouveau jeu et un réglage du bias, il sera prêt à reprendre du service.

Twin Reverb

Ce bon gros Fender Twin Reverb venu de Gand avait été un peu malmené. Comme le potard de "vibrato" était mort (le Twin était tombé la tête la première dessus) notre amis Belge avait décidé de le remplacer par un sélecteur qui mettez en route le boost (normalement accessible en tirant le potard de master). Une bien mauvaise idée qui a été donc corrigée pour redonner au roi du Klean son aspect, et son effet, d'antan.

C'est un modèle fin 70's de 135W avec un étage de sortie ultra-linéaire. Contrairement à la croyance populaire, une modif assez simple leur permet d'avoir un son digne de ce nom. Les étages de sortie ultra-linéaires sont d'ailleurs trés prisés par certains contructeurs à la mode (Dr Z par exemple). Il suffit juste de corriger les petits "défaut" de celui du Twin. On ne peut pas en faire un Blackface mais on peut lui donner un son dont il n'aura jamais à rougir. J'ai failli le garder pour jouer avec dans Poncharello mais décidemment, c'est trop lourd à trimballer.

Champ 12

Un Champ, oui, mais un Champ 12. Conçu par Paul Rivera pour Fender, si je ne m'abuse, ce petit ampli est l'évolution du bon vieux Champ des 60s-70s. On a plein de nouvelles options avec un canal overdrive, une réverbe, un HP 12", une sortie Ligne, une sortie casque, et une entrée pour les radio-cassettes ou les mange-disques.

L'un de mes ex-collègues en utilisait un pour jouer dans les pubs. Il envoyait la sortie ligne dans la sono. Dans mon souvenir, ce modèle sonnait mieux que dans la réalité. Le son clair manquait de basses et l'overdrive était plus criard qu'un enfant de 3 ans à qui on a piqué son goûter.

Après avoir réparé la bête qui avait souffert d'un long séjour en cave, je l'ai modifié pour corriger tout ça. En plus, le contrôle de gain est maintenant utilisable avec des sons allant du crunch léger au son lead type Santana (on s'y croirait vraiment!). Et le canal clean a enfin des basses à revendre. Il est parti aussitôt chez Hassen, guitariste de El Gato, pour y chanter de sa belle voix.

Bandmaster Reverb

Le Fender Bandmaster Reverb est le petit frère du Dual Showman, qui est lui-même la version tête+baffle du fameux Twin Reverb. Il n'a existé qu'en version Silverface et se différencie des autres par sa lampe redresseuse GZ34 (à la place des diodes) et sa puissance limitée à 40W. On pourrait d'ailleurs en conclure qu'il est la version tête du Vibrolux de la même époque, avec un contrôle de medium en plus.

Le Bandmaster était vendu avec son enceinte surdimensionnée équipée de deux HPs de douze pouces. Elle pourrait en contenir 4 très facilement mais Fender a préféré dépenser moins tout en nous concoctant une bonne recette pour lumbago!

Tout droit sorti des Weppes, ce Bandmaster Reverb ne m'a pas demandé beaucoup de travail mais présentait un défaut propre aux Fender Silverface et Blackface. Outre sa lampe redresseuse qui était totalement rincée, l'ampli avait souffert de l'humidité. La partie préampli de la carte praffinée supportant les composants était devenu conductrice et provoquait des bruits parasites dans les deux canaux. C'est un problème qui n'est pas si rare dans ces amplis et qu'il est très difficile à tracer si l'on ne connait pas bien les amplis Fender.

Heureusement l'humidité présente dans la carte n'y était qu'en quantité limitée et ce Bandmaster a rapidement retrouvé son gigantesque 2x12 équipé de haut-parleurs Utha d'origine. Vous pouvez d'ailleurs le voir et l'écouter ici. Le BR ne dispose pas de la réserve de puissance effrayante du Twin, mais sa réverbe ultra-profonde n'a rien à lui envier (elle serait même limite excessive). Il a aussi l'avantage de saturer et de compresser plus rapidement à cause de sa lampe redresseuse, et cela en fait un très bon ampli pour le blues.

Vibroking

Le Vibroking est l'un des modèles haut de gamme de Fender. Sa construction, bien qu'utilisant des techniques modernes, est fait de manière à ressembler à celle d'un Blackface ou d'un Silverface. Les supports de lampes sont fixés au chassis et il y a beaucoup de câblage à la main. L'enceinte contient 3 HP de 10 pouces, un peu comme dans un vieux Bandmaster. Cet ampli ne permettait pas l'activation de la fonction Fat par le footswitch et il a été facile d'y remédier.

La première section de son préampli est très similaire à une réverbe Fender "stand-alone", et on peut même la shunter en branchant la guitare dans le retour de la boucle d'effet. Le tank de réverbe est ici drivé par une EL84, mais certaines versions utilisent une 6V6. Le reste de l'ampli est d'un design moderne et ne peut pas vraiment être comparé aux modèles historiques de Fender (c'est à dire les designs des 50s, 60s ou 70s). La réverbe est particulièrement agréable et présente toutes les qualités de la version mini-tête. Ses trois contrôles (Dwell, Mix et Tone) permettent pas mal de variation pour tous les styles: du surf à l'ambient, du discret au caverneux. Le son du Vibroking est plutôt bon mais n'inspire pas beaucoup, à défaut de pousser l'ampli dans ses derniers retranchements. Il n'a d'ailleurs pas beaucoup de sons clairs puisqu'il crunch assez rapidement. A essayer avant d'acheter donc...

Ce Fender Bandmaster Reverb est l'un des amplis du Lock Groove Studio. Comme beaucoup de Silverface, il a eu une vie mouvementée et il était encore équipé de ses lampes d'origine à son arrivée à l'atelier. Après environ 35 ans de loyaux services, la grande majorité de ces amplificateurs ont besoin d'une bonne révision et d'un set de lampes fraîches. C'était le cas pour celui-ci qui n'offrait pas un son digne de sa lignée. De nouvelles lampes, un remplacement des condos de filtrage et un bon bias lui ont redonné vie.

Les Bandmaster Reverb ont une puissance limitée à 40W et une compression assez rapide lorsqu'on monte le contrôle de volume. C'est leur principale différence avec les Twin Reverb de la même époque et c'est plutôt un avantage pour les salles de taille moyenne. On retrouve le trémolo hypnotique et la réverbe gargantuesque qui fonctionnent si bien sur les sons clairs ou à peine saturés. Avec une bonne pédale d'overdrive, on peut en sortir à peu près ce que l'on veut.